FR| DE |EN
A A
A A
FR| DE |EN
MédiathèqueValais
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Schmid Raymond

Années de naissance et de décès

1900-1978

Biographie

Raymond Schmid est né le 30 septembre 1900 à Sion. Sa formation professionnelle, il la reçoit à la section beaux-arts de la Kunstgewerbeschule de Zurich qui dispense aussi des cours de photographie. De retour à Sion, il ouvre, en 1922, un atelier de photographie. Il épouse, en 1925, Marie Felber et reprend, en 1941, le commerce de son père qu’il tient jusqu'à sa mort, le 8 mars 1978. Il poursuit la tradition familiale dans les arts graphiques, appartenant à la quatrième génération de photographes de la famille.

Ses premiers « grands reportages », Raymond Schmid les effectue à la fin des années 1920, en particulier pour la construction de la Dixence qu’il suit étape par étape pour le compte de l’entreprise.

A partir de 1932, sa réputation est faite. Il réalise des portraits, ses « photos de luxe », dans son atelier à la rue de l’Eglise et devient le photographe incontournable de Sion et de la région. Il se crée une large clientèle en développant une activité extraordinaire qui fait appel à tous les aspects de la photographie.

Profondément enraciné dans la cité ­– il est par ailleurs fondateur des scouts de Sion, pompier, tireur ­– Raymond Schmid fixe sur pellicule les rites apparemment immuables des grandes cérémonies religieuses : Fête-Dieu, premières communions, ordinations, mariages, obsèques. Il suit, de manière tout aussi systématique, des manifestations plus profanes : le carnaval, les combats de reines, les spectacles. Peu d’événements, petits ou grands, échappent en définitive à sa curiosité.

En parallèle à ses activités de photographe, il se promène souvent avec une caméra à la main pour capter des images en mouvement de ces mêmes manifestations et évènements régionaux. Il diffuse périodiquement ses films au cinéma de la ville de Sion.

Déposé à la Médiathèque Valais - Martigny, ses archives photographiques puis cinématographiques font l'objet de projets de sauvegarde et de mise en valeur soutenus par MEMORIAV.

Expositions

  • Martigny, Mémoires photographiques d'un portraitiste valaisan, Centre valaisan de l'image et du son, 1989
  • Martigny, Images d’un siècle : regards sur le Valais et les Valaisans, 1900-2000, Médiathèque Valais, 2003-2004
  • Martigny, Raymond Schmid, Médiathèque Valais - Martigny, 2004

Bibliographie

  • Jean-Henry Papilloud, L’épopée des barrages, Lausanne : Energie Ouest Suisse, 1999
  • Au fil du temps, Martigny : Médiathèque Valais, 2001
  • Jean-Henry Papilloud, Images d’un siècle : regards sur le Valais et les Valaisans, 1900-2000, Sion : Médiathèque Valais, 2003

Filmographie

Découvrez les œuvres de Raymond Schmid

Découvrez et empruntez ce que la Médiathèque Valais possède en lien avec ce photographe

Pour en savoir plus

  • Romy Moret, « Miroirs du quotidien : la Médiathèque à Martigny dévoile les photos de Raymond Schmid, précieux témoin du passé », in Le Nouvelliste, 2004, 141, p. 16.
  • Jean-Henry Papilloud, « Raymond Schmid : un photographe dans la cité », in Traces : 100 ans de patrimoine photographique en Suisse, Institut suisse pour la conservation de la photographie, 2004, pp. 74-79.
  • « La photo de père en fils : regard en parallèle », in Le Nouvelliste, 2004, 149, pp. 2-3.
  • Vincent Pellegrini, « Exposition Raymond Schmid : les portraits d’un photographe sédunois », in Le Nouvelliste, 1989, 48, p. 8.
  • Raymond Schmid, « Un éléphant au Grand-Saint-Bernard : passage du col du Grand-Saint-Bernard en éléphant par Richard Halliburton », in Annales valaisannes, Sion, 2002, pp. 21-25.

En exergue

Jusque là, Raymond Schmid n’est guère différent de ses pairs ancrés dans leur environnement social. Pourtant, de la combinaison entre l’artiste, l’artisan et le commerçant, va naître une remarquable photothèque. La grande justification de ce qu’il fait ne réside pas dans la beauté du geste ou le besoin de postérité. Il travaille pour son public, celui qui viendra dès le lendemain, choisir et commander les images d’une cérémonie, d’un cortège, d’un rassemblement. Dans ce sens, ce sont bien des miroirs de la société qu’il nous présente dans ses albums de commandes si soigneusement confectionnés. Jean-Henri Papilloud

Sources

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites.
Lire les mentions légales ok