FR| DE |EN
A A
A A
FR| DE |EN
MédiathèqueValais
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Steininger Anne-Lou

Biographie

Née en 1963 à Monthey, Anne-Lou Steininger vit à Genève. Elle a obtenu une maturité scientifique au Collège de Saint-Maurice. Puis, après des études de Lettres (philosophie et littérature française9 et de Sciences Politiques, elle se consacre à la conception et rédaction de publicité de 1990 à 1994. En 1994, après un séjour à Bruxelles et à Florence, elle écrit son premier livre La maladie d’être mouche. Elle publie aussi des poèmes dans diverses revues de poésie. Elle a reçu entre autres le Prix de littérature Alpes-Jura 1997 de l’Association des écrivains de langue française pour La maladie d’être mouche et le Prix d’encouragement de l’Etat du Valais 1997.

Prix

  • Prix Alpes-Jura 1997
  • Prix d`encouragement de l`Etat du Valais 1997
  • Prix de la Fondation Sandoz 1998
  • Prix Fems 1998
  • Prix de la Société Genevoise des Ecrivains 2001

Bibliographie

Une sélection d'ouvrages:

  • Les contes des jours volés, Orbe : B. Campiche, 2005
  • Le destin des viandes, Lausanne : Ed. d'en bas, 2004
  • Les jours qu'il me reste à vivre, 1998
  • La Maladie d’être mouche, Paris : Gallimard, 1996.

Découvrez et empruntez les oeuvres d'Anne-Lou Steininger disponibles à la Médiathèque Valais

Pour en savoir plus

  • Olivier Blanc,« Moucher » la bonne parole, Dans Le Passe-Muraille, déc. 1996, n°27-28.
  • Vahe Godel, "Anne Lou Steininger: la maladie d’être mouche (Gallimard", Dans Europe 1997, avril, p. 240-241.
  • Josiane Savigneau, "Variations grinçantes sur le pouvoir et la peur", Dans, Le Monde, 3 janv. 1997.
  • Prix d'encouragement de l'Etat du Valais 1997: Laurence Revey, Künstlergruppe "Acht 8", Anne-Lou Steininger, Sion, salle Supersaxo, vendredi 30 janvier 1998, 11 heures = Förderpreise des Staates Wallis 1997: Laurence Revey, Künstlergruppe "Acht 8", Anne-Lou Steininger , Sitten, Saal Supersaxo, Freitag, 30. Januar 1998, 11 Uhr, Sion: Etat du Valais, 1998, 8 p.

En exergue

Un cri brûle dans le ventre du livre - ici, la truculence dissimule l’angoisse, la désinvolture demeure désespérée, et le délire lucide. Le corps a ses raisons que seule connaît la dérision - l’auto-dérision... Vahé Godel

Sources

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites.
Lire les mentions légales ok